frontière russo-mongole

De Ulan Ude (Russie) à Ulan Bator (Mongolie) via Khaktar

Aprés être resté quelques jours sur l’île d’Olkhon, nous avons repris le transsibérien à Irkoutz pour contourner le lac par le Sud et rejoindre Ulan de, capitale de la Bouriatie.

Nous sommes le 29. Le 30, notre visa russe expire. Il faut donc se présenter à la frontière demain dernier délai.

3 possibilités existent pour rejoindre la Mogolie et Ulan Bator :

1/ Reprendre le train international (le transmongolien). Il est direct mais entre le trajet et le passage à la frontière, il y en a pour 30 heures. C’est aussi la solution la plus chère.

2/ Un bus quotidien fait la liaison entre Ulan Ude et Ulan Bator. Départ à la gare routière à 7h30, à l’ouest de la ville. (environ 15 min à pied de la tête de Lénine !). Pour cette option, il faut avoir réservé son billet (dans l’idéal au moins 48h à l’avance). La résa se fait via son hôtel éventuellement, en agence ou par mail (BaikalNaran) ou directement à la caisse de la gare routière (un bâtiment avec une enseigne rouge sur le toit, prés d’un grand supermarché).

Pour nous, c’est raté, il y a plus de place…

3/L’option la plus roots : Une navette jusqu’à Khaktar à la frontière russe, le passage des douanes en taxi, et un bus pour Ulan Bator côté mongole. Comme le dis Denis, le manager de UB Hostel : « It’s not easy, but not difficult ».

Ce sera notre option !

frontière russo-mongole

Le minivan part donc de Ulan Ude depuis la gare routière (devant le bâtiment des caisses). Minibus numéro 260 dans notre cas, pour Khaktar (écrit Kaxtar sur le véhicule). Départ à 7, 8 et 9h, sans réservation pour 350 Roubles et 3h30 de trajet. On a pris le premier, et il avait pas foule. La preuve, le chauffeur a réussit à charger une cargaison de bouquet de fleurs !

Arrivée à Khaktar vers 10h30 aprés un joli trajet à la lumière du matin. Le chauffeur nous laisse sur un parking, style gare routière. Il faut maintenant rejoindre la frontière à environ 3/4 km de là. On demande à une femme mongole qui a voyagé avec nous comment elle va s’y prendre. Elle nous invite à la suivre et déniche une voiture, sorte de taxi particulier qui fait le court trajet jusqu’aux barrières russes pour 20 Rub par personnes (moins de 50 centimes). A priori, il faut en compter 100 avec un taxi « normal ».

Nous voilà au poste frontalier, côté russe, une file de camions attendant de pouvoir passer. Le passage est interdit aux piétons qui doivent traverser la frontière dans un véhicule (1 contrôle russe et 1 autre mongol). On demande au douanier russe qui garde la barrière, et il nous confirme tout cela. Donc, on attends un véhicule…qui ne tardera pas ! Une voiture lambda avec un couple d’un certain âge. Il s’agit d’un taxi de particuliers spécialisé dans le passage de cette frontière. Des passeurs en somme ! Ils nous embarquent et nous aident à passer les différents contrôles et remplir les imprimés de douanes. Ils sont habitués, limites ils connaissent les douaniers ! Bref, c’est leur job !

Contrôle russe, passeport, inspection légère des sacs, vérification méticuleuse de la photo, passage du no man’s land, contrôle mongol, vérification du passeport et du visa, scan du bagage…Et voilà en 30 minutes, nous voilà en Mongolie ! Nos passeurs nous dépose à Altan Bulag, à 200 mètres de la frontière. Rapidement, des chauffeurs de taxi nous proposent leurs services. Idem pour des changeurs de devises… On décline gentiment et ils insistent pas. Il y a une banque quelques centaines de mètres plus loin où le change est possible et même un ATM à l’extérieur (non testé).

Nos passeurs demandent 400 Roubles pour nous 2. On répond qu’il nous reste que 300. 300, c’est suffisant. L’affaire est réglée.

Sac sur le dos, nous entrons dans le village, un peu comme dans un western. 2 étrangers dans une sablonneuse, bordée de bâtiment en bois, un soleil de plomb… Les enfants sortant de l’école nous lancent de grand « Hello ! », au loin, de vastes prairies et des montagnes. On remonte la rue principale. On pas beaucoup de repères mais on se sent libres et autonomes. Le voyage commence.

Après quelques recherches auprès de commerçants, on apprends qu’un bus pour UB part de l’hôtel principal vers 15h30/16h. Il est également possible de prendre un taxi. Il n’est que midi, on s’achète 3 trucs dans un épicerie. La communication est difficile ! En attendant ce fameux bus, on tente de prendre une voiture particulière. Au second essai, un gars et sa copine s’arrête. Ok, il peut nous emmener. Son prix : 40 000 Turiks (environ 16€) pour les 325 Kms, c’est nickel. Il dépose sa copine et on attaque la route. On se comprend pas beaucoup, et tout n’est pas clair. A plusieurs reprises, il nous dit qu’il s’arrête avant…Bon…On essaie de s’accorder, taxi…Ulan Bator…40 000…Puis on commence à comprendre qu’il va s’arrêter à Sukhbaatar à 25 Km de là. Il s’agit de la ville frontière mongole où s’arrête le transmongolien. 40 000 Turiks pour 25 bornes…c’est pas la meilleure affaire…

Il nous informe qu’il va pas plus loin que Sukhbaatar et qu’il rentre à Altan Bulag, mais que d’ici, on peut prendre un taxi pour Ulan Bator. Il aperçoit un bus arrêté sur un parking et se gare juste devant. C’est celui pour UB. Cela reste une bonne nouvelle ! RDV à 16h et 12 000 Turiks/personne (5€).

On se retourne vers notre chauffeur de Altan Bulag, et nous préparons à lui expliquer que les 40 000 étaient pas pour 25 km…

On a cru à l’arnaque, alors qu’on aurait juste du croire à la gentillesse de ce gars !

Il nous dit simplement au revoir en nous serrant la main, et nous indique un café pur patienter jusqu’au départ du bus ! Puis il ressaute dans sa voiture pour rejoindre sa copine à Altan Bulag. Nos premiers mots en mongols « Bayarlalaa » ! Merci !

Notre bonne âme nous a avancé de 25 Kms jusqu’à Sukhbaatar, ville plus grande que Khaktar où les possibilités de rejoindre UB sont plus grandes.

Les 40 000 Turiks correspondent en fait au trajet pour la capitale en empruntant un taxi.

mongolie

On prendra notre premier repas mongol dans un petit restaurant. A 16h, le bus arrive. On achète nos tickets. Le bus partira à 17h et sera plein.

La route jusqu’à Ulan Bator est trés mauvaise. Et c’est quand le chauffeur préfère s’aventurer dans les champs plutôt que de suivre la route principale que l’on s’en rends compte ! On arrive à UB vers 23h à la gare routière Dragon Center dans l’Ouest. Le taxi pour notre hôtel dans le centre se négociera à 5000 Turiks. (on avait que ça en poche !!).

NB : Si c’était à refaire, on essaierai de prendre un taxi particulier depuis Sukhbaatar dés le début d’aprèm au lieu du bus, histoire d’arrivée en fin de soirée plutôt qu’au milieu de la nuit.

  1. JérémieJérémie06-15-2014

    La comparaison ne tient pas la route (jeux de mot pourri) mais quand même, le taxi est donné pour un européen.
    Vous allez rester combien de temps en Mongolie et tester quoi ?
    C’est un pays qui m’intéresse fortement donc je suis impatient de savoir la suite. Bonne chance et « bayarlalaa » pour ce rêve !

    • RomainRomain06-26-2014

      Salut Jérémie,

      On restera pratiquement 1 mois en Mongolie soit la durée du visa. 12 jours dans la région de Dungdovi fisant partie du Gobi, puis 10 jours prés de Khakhorin dans la vallée d’Orkhon pour une ecursion à cheval. A rajouter quelques jours à Ulan Bator avant, entre et aprés tout cela !

  2. jamejame06-15-2014

    Hello les routards !
    content d avoir de vos nouvelles. Pas évident de faire confiance à un inconnu qui a une bonne tête , surtout avec la barrière de la langue . Mais cela fait partie du voyage . Le paysage a vraiment l air super ! .
    bonne route
    james

  3. ZuperZoleneZuperZolene06-15-2014

    Roh la pression pour l’expiration du visa en Russie!! 😀
    Et maintenant… A CHEVAL!!
    Bisous

  4. MarinaMarina06-16-2014

    Quina aventura!! Sembla mentida que, malgrat les diferències culturals i lingüístiques, us pugueu comunicar amb gairebé qualsevol persona de qualsevol lloc del món i trobeu gent tan ben disposada a ajudar-vos. Ja estem impacients per llegir la propera publicació!
    Mil petons!!

  5. Norbert i CarmeNorbert i Carme06-20-2014

    Sou molts valents. Creiem que l’experiència val molt la pena.
    Molts petons

  6. isa et chrisisa et chris06-26-2014

    On imagine que bientot vous vous approchez de votre prochaine destination:la Chine!Bonne et belle routeà tous les deux.On vous embrasse en attendant de vos nouvelles.

Leave a Reply