ITV : Le trip d’une vie de Martin

Trip-dune_vie

3 mois en Australie, pour une le « trip d’une vie »c’est le projet de Martin. 3 mois à arpenter un pays-continent comme voyageur mais aussi comme photographe-vidéaste. Car le projet de Martin est aussi professionnel et formateur. Pour le monde qui tourne, le blog, il nous raconte en détail son projet.


Martin a suivi une formation en photojournalisme à SPAO (School of photographic art of Ottaw) et a décidé de passer à la pratique pour de bon. Quoi de mieux que d’être sur le terrain pour se confronter à la réalité, à apprendre et découvrir.
Avec un ami, il parcoure le pays, en utilisant des plates-formes d’échanges de services (HelpX, couchsurfing, woofing), et rend compte de son périple sur son blog http://tripdunevie.com/

Un projet formateur multi-facette

Martin : « Le projet Trip d’une vie a vu le jour peu de temps après être revenu d’un voyage photo/backpack dans lequel je me suis lancé en mars 2011. Ce voyage avait un objectif bien précis: Me lancer à l’aventure, dans un pays qui m’est complètement inconnu, sans préparation au préalable (sauf le minimum bien-entendu) dans un but bien précis, prendre des photographies du Vietnam et de ces habitants.

Suite au succès de ce dernier voyage photo ej’ai décidé de monter le projet Trip d’une vie. Créer un projet qui engloberait photo, vidéo et communication.

Elliot- copyright Martin Martel

Un des objectifs de ce voyage est le développement professionnel en tant que photoreporter. La résultante de cette partie sera des photoreportages de sujets précis que j’aurai photographié durant mon voyage (une course de voilier, une journée à la plage, une journée dans la vie d’un surfeur, etc…).

 

Le projet, d’une durée totale de 3 mois, a débuté le 1 mai 2012.

L’état d’esprit dans lequel je souhaitais (et souhaites toujours) vivre cette aventure est le même que celui d’un backpacker ne sachant trop où il sera dans les semaines à venir. »

 

Le matériel

Martin a emporté du matériel photo et vidéo, ainsi qu’une station de montage. Pas mal de matériel donc pour un encombrement certain, mais c’est le prix à payer pour pouvoir mettre en ligne photos et vidéos depuis l’Australie.

  • Portable 15.4 pouces (assez puissant pour faire du montage vidéo HD)
  • Caméra photo Nikon D5000
  • Lentille 18-55mm
  • Lentille 70-200mm f2.8
  • Lentille 35mm f1.8
  • Caméra vidéo Panasonic TM-900
  • Lentille grand angle Raynox pour TM900
  • Batteries supplémentaire pour camera photo et vidéo
  • Trépied
  • Étui versatile me permettant d’accueillir la camera photo et vidéo
  • Disque dur portable d’au moins 1000 giga
  • Étui imperméable pour le disque dur

Martin : « Ma liste s’arrête là mais on pourrait facilement ajouter un micro, un stabilisateur de caméra (que j’ai acheté mais n’ayant pas assez de place pour l’apporter), d’autres lentilles… »

 

L’éternel problème de l’encombrement du matériel
« L’espace occupé par votre matériel et le poids de celui-ci sont les 2 choses qui peuvent le plus facilement gâcher votre voyage. Malheureusement, il n’y a pas de recette précise sur le ‘’quoi apporter pour filmer/photographier à l’étranger’’. Tout dépend de vos préférences, mais assurez vous de partir le plus léger possible.

Autre chose très encombrant… le portable.

Pour le « Trip d’une vie », le portable était nécessaire puisque le but du projet était de mettre à jour de façon hebdomadaire une série vidéo sur l’expérience australienne vécu par le Help-Exchange. Cependant, si vous n’avez pas ce genre d’obligation, contentez-vous de filmer, photographier et apprécier votre voyage. Faites le montage vidéo et l’édition photo une fois de retour. »

 

Du tournage préparé au shooting instinctif

Palmbeach – copyright Martin Martel

« Le tournage se fait surtout d’une façon que je pourrais définir comme instinctive. J’ai constamment à ma portée ma caméra vidéo (surtout utilisé dans le cadre du projet Trip d’une vie) ainsi que ma caméra photo (utilisé à des fins personnelles/professionnelles).

Comme l’équipement est toujours à portée de main et que le voyage en tant que tel n’a pas d’itinéraire précis, le tournage se fait beaucoup ‘’au feeling’’.

Il y a cependant certains clips, comme celui du ‘’Bush regeneration’’ à Pittwater, qui demande une certaine préparation. Avant ce tournage, j’ai dû moi-même travailler dans le ‘’Bush’’ afin de savoir en quoi le travail consistait.
Lorsque cela est possible, je me donne au moins 1 journée d’observation avant de débuter le tournage. Dans d’autre cas, cette journée n’est tout simplement pas nécessaire, voir même pas souhaitable (par exemple, l’émerveillement devant les premières vagues frappant les récifs de Port Elliot). »

 

Photojournaliste en devenir

« Souhaitant devenir photojournaliste et cela depuis maintenant déjà quelque temps, je me sens avant tout comme un photojournaliste.

Lorsque je photographie des gens ou documente un évènement, mon côté photojournaliste prend le dessus.
C’est de cette façon que je me sens lorsque, par exemple, je suis invité à prendre part à une course de voilier (ce qui eux effectivement lieu tout près de Sydney).

Mais lorsque je me promène en nature, entouré de paysages à couper le souffle, peu importe ton talent de photographe, jamais tu ne pourras les représenter complètement avec une photo (figer en une image un ensemble d’éléments comme le vent, les odeurs, les bruits, etc… me parait impossible). Dans ce cas, je me sens beaucoup plus comme un voyageur avec un appareil photo. Je photographie afin d’en garder des parcelles de souvenirs. »

Coup de coeur de Martin-voyageur
« Un évènement qui n’était pas prévu à mon itinéraire fut mon coup de cœur (ce sont souvent ces surprises qui nous marquent le plus hehe!).

Avoir été invité à participer à une course de voilier tout près de la mer de Tasman, dans la région de Sydney.
En plus d’avoir eu la chance de photographier l’évènement d’un point de vue unique (un participant), d’avoir vogué pour la toute première fois sur un voilier et d’avoir terminé la course en première position, je crois avoir eux la ‘’piqûre’’ (avoir pris goût). »
Le projet se termine en Juillet. Pour le suivre, RDV sur http://tripdunevie.com/ . Tout porte à croire que ce trip d’une vie ne sera pas le dernier pour Martin !

A noter, Martin possède également un portfolio comme photojournaliste :

 

  1. Cela présage t’il du sujet de ton prochain photo-reportage : La Sydney-Hobart Race vue de l’intérieur :) ?

Leave a Reply