TimeLapse : 7 conseils pour les réussir !

Reussir son timelapse

Le TimeLapse est à la mode et reste relativement facile à mettre en place. Reste à respecter quelques consignes pour éviter que le tournage tourne au cauchemar ! Voici mes 7 conseils pour que tout se passe au mieux et que réaliser ses propres TimeLapse reste une source de bonheur et de fierté !!

A (re)lire  pour (re)découvrir ce qu’est un timelapse et comment le mettre en place : timelapse : mode d’emploi.

1- Utilisez une batterie chargée !
Evident, certes mais indispensable. Le tournage d’un time lapse est long et va demander à votre boîtier plusieurs centaines de prises de vue, sans compter les nombreuses photos de réglages du début.
Prévoyez même une seconde batterie en cas de pépin et désactivez les options de visualisations de prises de vue avant de lancer les enregistrements, histoire de préserver la batterie.

2-Vérifiez la capacité de la carte mémoire
Inutile de démarrer le time lapse avec une carte mémoire qui affiche 50 photos restantes. Prévoyez large (250 photos minimum), sinon, frustation assurée.

3-Stabilisez le tripod
Le boîtier ne doit pas bouger pendant toute la durée du time lapse. Stabilisez donc correctement votre tripod et lestez le surtout en cas de vent et de rafales.

4-Réglez la mise au point en Manuel
Laisser la mise au point en mode manuel pendant toute la durée de l’enregistrement. Sinon, l’appareil photo va la faire automatiquement avant chaque prise de vue.

2 inconvénients : le non respect de vos choix initiaux et une mise au point qui varie d’une photo à l’autre : un nuage plus épais, un véhicule, une bête, voire pire…une mouche sur l’objectif !

Deuxième inconvénient, la mise au point automatique est énergivore et va réduire la capacité de la batterie.

5-Anticipez votre cadre
Prévoyez ce qui va apparaître et disparaître de votre cadre : nuages, ombres…Préférez un cadre large.
Une anecdote : en Islande, je tourne un timelapse devant un lac remplit d’icebergs avec une langue glaciaire en fond. Nickel. Le timelapse se déroule bien…presque trop monotone… quand hors cadre, un iceberg se casse laissant un morceau dériver vers moi. Ce dernier va sans doute entrer dans mon cadre…Chouette…mais non, il s’arrête limite hors cadre…Dégouté ! Mais peut-on tout prévoir ?

6-Sachez patienter
Vous êtes partit pour un bon moment à patienter derrière votre appareil sans pouvoir le toucher. Prévoyez un livre, un pique-nique…et une casquette ou des vêtements chauds. La montagne, c’est beau, mais quand on reste immobile, c’est froid !

7-Ne soyez pas dérangé
Une fois que le time lapse est commencé, il va falloir qu’il arrive à son terme. Soyez certain de ne pas être dérangé pendant la durée de l’enregistrement. Une foule ou des véhicules peuvent surgir dans votre cadre. Pensez également à la météo.
Dernièrement, je teste un timelapse de nuit dans un champs de blé. Sauf que c’est la saison des moissons. Grosse surprise quand la moissonneuse débarque plein phare au milieu de la nuit !

  1. GuillaumeGuillaume08-04-2012

    Salut,
    Une question concernant le timelapse: quel matériel utilises-tu? Télécommande ou pc relié à l’APN? As-tu du matériel à conseiller? Un logiciel de montage aussi?
    Et comment procèdes-tu pour les réglages: comment définir l’intervalle par exemple?
    Merci beaucoup, à bientôt

    • RomainRomain08-04-2012

      Bonjour !

      J’utilise un Nikon D3100 avec une télécommande « Aputure ». C’est une télécommande qui vaut une trentaine d’euros. Certains modèles sont même moins chers. Il faut jusqu’il s’adapte à ton reflex. Certain DSLR ont cette fonction incluse (les 5D notamment ou les Nikons plus haut de gamme que mon D3100).
      Pour le montage, j’utilise Photoshop CS5.5. Trés simple d’utilisation. Il faut placer l’ensemble de ses photos dans un dossier. Sur Photoshop, tu ouvres la premiere photo de ton dossier en tant que séquence d’image (case à cocher lors de la sélection). Photoshop va alors te demander quelle fréquence tu veux pour ton timelapse (entre 15 et 25 images/seconde). Aprés un rendu, tu peux exporter la vidéo. C’est relativement facile et rapide.

      Lors du tournage, le choix de l’intervalle est important puisque c’est grâce à lui que la vidéo sera plus ou moins fluide et accéléré. Cela va dépendre de la nature de ton sujet et de leur déplacement (nuages lents ou rapides). Cela peut varier d’un intervalle de 2 secondes à plusieurs minutes (pour une plante par exemple).

      Bonnes réalisations !

      • GuillaumeGuillaume08-07-2012

        Merci Romain pour tous ces conseils ! Ça doit demander pas mal de tâtonnements avant de trouver le réglage pour obtenir le rendu souhaité.

        • RomainRomain08-12-2012

          Ca peut creer pas mal de frustration quand on passe pas mal de temps 1/pour faire les reglages, et 2/ pour faire toutes les photos et que le rendu n’est pas á la hauteur de nos espérances. Mais quand ça marche, c’est génial ! Comme en photo, ou en vidéo…ou en tout en fait !

Leave a Reply