A l’assaut du Lens Whacking

 

Le Lens Whacking, késako ?

D’abord, c’est plutôt jolie : effet onirique, flous, flares, couleurs moins saturées. « Whacking » veut dire gigantesque, énorme. Lens whacker, c’est donc filmer en éloignant la lentille (l’objectif) du capteur. Une activité on ne peut plus manuelle…

Filmer en kit

En pratique, il s’agit de tourner vos vidéos en dissociant l’objectif du boîtier nu. En variant la distance et l’angle entre la lentille et le capteur, on va pouvoir créer des effets de lumière et de flare digne des plus beaux clips de musique pour surfeurs.

Vous avez bien compris, nous filmons avec l’objectif détaché du boîtier.

 

Tous les chemins mènent au capteur

En temps normal, la lumière qui entre dans le boîtier (et le capteur) n’a d’autre choix que de passer par le chemin imposé par l’objectif, soit une succession de lentilles. Rien ne filtre sur les côtés. L’image qui en résulte est uniforme, la mise au point se fait sur un plan vertical (on ne parlera pas des objectifs à décentrement).

Dans notre cas, on va multiplier les chemins  jusqu’au capteur : La voie classique (l’objectif) plus tous les espace sentre l’objectif et le boîtier. On multiplie ainsi les angles d’entrée des rayons lumineux sur le capteur, et on crée l’apparition de flares.

L’image possède une plage de netteté un peu aléatoire, sur un plan qui n’est plus perpendiculaire à l’axe optique (le chemin classique de la lumière). Il se crée des effets lumineux selon la manipulation de l’objectif. Les effets de lumière apparaissent sur le côté. L’image est également moins contrastée.

Et au final, on a une vidéo avec un effet poétique, onirique, californien, cool…au choix.

Recyclez vos anciens objectifs.

Pour maximiser l’effet, l’idéal est d’utiliser des objectifs ayant un gros diamètre, du moins plus gros que celui de votre boîtier. En allant fouiner dans le matériel paternel, je suis tombé sur ce vieux 50mm qui a fait parfaitement l’affaire pour mes premiers tests.

 

 

Mode d’emploi

  • Passez en mode Liveview (visée via l’écran LCD).
  • Ouvrez le diaph au maximum.
  • Faites le point à l’infini.
  • La vitesse d’obturation étant fixé normalement à 1/50, il ne vous restera que l’ISO pour pouvoir régler votre exposition.
  •  Tenez le boîtier avec la main droite au niveau de la poitrine. Manipulez l’objectif avec la main gauche.Avec la main gauche, tenez l’objectif avec le pouce et l’index. En éloignant ou rapprochant la lentille du boîtier, vous jouez sur la mise au point. Vous pouvez utilisez le majeur comme pivot entre l’objectif et le boîtier.

Essayez de garder la mise au point le plus longtemps possible pour avoir une image exploitable. En bref, n’abusez pas des bonnes choses !

 

  1. RobinRobin09-25-2012

    Amusant comme technique… et surtout très audacieux..

    Bon, j’imagine que ça demande un certain doigté pour que les images restent « compréhensibles », parce que ça doit être hyper sensible aux mouvements non ?

    • RomainRomain09-25-2012

      C’est très ludique. Mais il vaut mieux faire quelques tests avant !
      C’est souvent le décalage entre l’objectif et le boitier qui peut poser pb. S’ils sont trop décentrés, l’objectif entrera dans le champ. Et on voit un morceau noir sur le coté.

  2. @spontini@spontini10-03-2012

    Très sympa comme article et instructif, je m’en vais de ce pas essayer!

  3. NathaNatha10-09-2012

    Pas besoin de prendre de pillules euphorisantes, l’effet est garanti, en tout cas je n’avais jamais pensé à filmer en détachant la lentille, c’est une très très bone idée. Par contre on bouge beaucoup car on doit constamment aligner l’appareil et la lentille, à tester avec un trépied pour voir, et pourquoi pas ajouter des verres de couleurs entre l’appareil et la lentille ?

  4. LouisaLouisa05-05-2014

    C’est vraiment génial comme effet j’adore, mais pas très précis avec cette méthode si ? Pourquoi ne pas rajouter des effets via un logiciel vidéo ?

    • RomainRomain05-06-2014

      En effet, il est difficile de bien contrôler son effet, mais avec un peu de pratique, on peut gagner en précision. Mais c’est le charme de cette pratique. On assume l’effet dés la prise de vue en connaissant les facteurs d’erreurs. ses incertitudes. Les variations de mise au point font alors partie du jeu. C’est comme lorsque l’on décide de photographier en noir et blanc. Pas de retour en couleur aprés, mais un choix assumé.

  5. Eclairage néonEclairage néon01-01-2016

    Ah je connais ces lentilles pour équiper les appareils photos

  6. CathCath01-17-2016

    Bonjour à tous !

    Séduite aussi par les promesses de ces effets !
    Je prends mon vieux Nikon (pas de liveview) mais il refuse de déclencher sans l’objo vissé….. oups !
    Qui peut me dire quelle manip faire sur le boîtier ?
    D’autre part j’imagine aussi que le capteur ainsi exposé aux poussières en tous genres ne doit guère apprécier… A consommer donc avec modération.
    Merci pour vos réponses !

    • RomainRomain01-17-2016

      Bonjour Cath,

      Va voir dans le menu si tu ‘as pas une fonction « utiliser le boîtier sans objectif » ou quelque chose y ressemblant. Désolé de ne pas donner l’intitulé exact ou une solution certaine, je n’ai as de reflex Nikon sous la main.
      Et pour les poussières, tu as entièrement raison ! Attention aux poussières !

  7. CathCath01-18-2016

    Bonjour Romain et merci d’avoir pris le temps de répondre à ma question.
    Hélas j’ai fait défiler le menu et me suis penchée sur la notice sans succès.
    Certains appareils anciens – comme mon D80 n’autorisent peut-être pas cette fonction car sa réaction est plutôt du genre Je fais clignoter tout ce que je peux pour qu’on ne m’enlève pas mon objo !!!
    (Il est peut-être allergique aux poussières 😉
    C’est peut-être mieux ainsi. Poussant mes petites passions du moment à l’extrême parfois, je l’aurais tué, le pauvre 😉
    J’adore tout ce qui sort des sentiers battus et là j’étais bigrement intéressée ;-))))))

    (enfin si un passant possède la fameuse clef, je suis tout de même preneuse !)

    Merci encore et bonne journée Romain !

    • RomainRomain01-19-2016

      Il me vient une idée qui pourrait fonctionner (ou pas !).
      Trouver un adaptateur d’objectif compatible avec ton boîtier. Ce sont des tubes plus ou moins épais qui permettent d’adapter des objectifs sur des boîtiers de marques différents.
      En le vissant sur ton boîtier, ce dernier reconnaît un objectif (cela reste à vérifier car peut-être le boîtier recherche plus qu’une adaptabilité mécanique). Si l’adaptateur est reconnu, aprés, tu peux prendre n’importe quel objectif et jouer en whacking…
      C’est une idée en l’air, rien de certain, à tester si l’occasion d’avoir un adaptateur de lentille se présente !

  8. CathCath01-19-2016

    Pas mal comme trouvaille à défaut de….
    Bien réfléchi en tous cas !
    Je garde l’idée.
    Et pourquoi pas un adaptateur acceptant les anciens mais excellents objos Minolta de mon papa !
    Là tu me fais avancer d’un grand pas, Romain !
    A moi de trouver le bon matos et de faire…. pourquoi pas des photos tip top pour moi !

    Je te tiens au courant et encore un grand merci !

    • RomainRomain01-20-2016

      Bonnes expérimentations !

Leave a Reply