L’intervallomètre : mode d’emploi

Intervallometre

Certains appareils réflex possède une fonction permettant de programmer des prises de vues par intervalles. C’est avec ce mode que l’on peut par exemple réaliser un timelapse. Mais si cette fonction n’est pas comprise dans le menu de votre appareil, pas de panique : voilà l’intervallomètre.

photo_intervallometre

Pour réaliser un timelapse, il faut prendre une photo à intervalles réguliers. Pour cela, une simple montre suffit.

Mais en pratique, difficile de regarder tourner les aiguilles pendant 2h. Autant déléguer le boulot à cette petite télécommande qu’est l’intervallomètre.

Ce dernier va donc s’occuper de déclencher votre appareil selon une fréquence paramétrée. Idéal pour profiter du paysage.

 

 

1/ Branchez votre intervallomètre

La plupart des remotes n’ont pas de bouton On/Off (du moins pas le mien). Pour éteindre, on enlève les piles (des petites AAA) ! Et inversement pour l’allumer. Ayez toujours une paires de piles de secours pour ne pas vivre un drame. L’intervallo se branche sur la prise « remote » de votre appareil. En général, il y a écrit « GPS » .

Attention : tous les intervallomètres ne sont pas universels. Avant votre achat, vérifier bien les compatibilités !

 

2/ Préparez votre appareil photo

Placez votre réflex sur trépied avec une batterie chargée. Choisissez votre mode MASP et assurez vous d’être en configuration de prise de vue unique (pas de rafale ou de retardateur).

Réglez vos paramètres de prises de vues par quelques photo tests.

 

Menu_Intervallometre

 

3/ Paramétrez l’intervallomètre

La navigation est assez intuitive. On a un pad fléché avec un bouton « set ». Plusieurs paramètres sont à prendre en considération dans le menu : Delay / Long / Intvl / N.

Les flèches droite/gauche permettent de naviguer d’un paramètre à un autre.

  • DELAY : C’est un décompte avant la première prise de vue.

LONG : Attention, il ne s’agit pas de la longueur totale des prises de vues, mais le temps de pose d’une seule. Si vous prévoyez de photographier une nuit étoilée avec des temps d’obturation de 20 secondes, entrez ici la valeur maximale que vous utiliserez. Un chronomètre s’affiche. Un clic sur le bouton « SET » et les heures clignotent. Avec les flèches haut/bas, on règle la valeur et avec les droite/gauche, on navigue entre les heures, les minutes et les secondes. Une fois le delay réglé, un petit coup sur le bouton SET et une flèche droite pour passer dans le paramètre LONG.

  • INTVL : C’est là que vous paramétrez le temps entre deux photo. Prenez en considération que votre appareil photo a besoin d’un peu de temps après une prise de vue pour la traiter et l’enregistrer.
  • N : Il s’agit du nombre de photos que vous comptez faire. L’intervallomètre arrêtera d’envoyer un signal à votre appareil photo quand ce chiffre N sera atteint. La fourchette va en général de 1 à 299 photos (variable selon le modèle). Sur mon modèle Aputure, il est possible de ne pas rentrer de valeur (symbole – -) pour ne pas fixer de limite de prises de vues.
  • La petite note de musique, c’est pour savoir si vous allez supporter un petit bip à chaque déclenchement. Utile pour vérifier si l’intervallomètre marche encore !

Quand tout est paré, le bouton « START » n’attends que vous !

 

Trouvez votre intervallomètre.

Les marques constructeurs ont leurs propres intervallomètres. Mais il est intéressant d’aller voir ce que font des marques d’accessoires comme Aputure ou Phottix. Selon les modèles, cela devrait vous coûter entre 30 et 50 euros.

 

 

  1. GuillaumGuillaum09-04-2013

    ça à l’air simple…. reste plus qu’à voir si je peux faire avec mon appareil.

    La GoPro le propose directement dans ses menus au pire

Leave a Reply