Vous avez filmé quoi déjà ?

 

Tiens une carte mémoire ! Sans doute contient-elle quelques vidéos du dernier voyage en Irlande… En regardant les images, on redécouvre les splendides paysages de la péninsule de Dingle… à moins que cela ne soit sur la voisine sheep’s head way… Au secours, j’ai la mémoire qui flanche !


Une sorte d’église dans un coin qui était joli…
Vous allez rentrer de voyage avec des heures de vidéos et des milliers de photos. Le dérushage et la sélection de ces médias, à moins que vous ayez une mémoire d’éléphant va révéler quelques problèmes géographiques. « C’était où cette église ? Cette falaise était-elle au nord du pays ou au sud ? »

Sans parler des « C’est qui qui a construit ce château déjà ? Comment s’appelait le bar où on a vu ce groupe jouer ? Comment qu’ils s’appelaient les mecs ? »

Quelques notes au jour le jour
Prenez des notes pendant vos excursions. Un simple bloc de papier et son crayon fera l’affaire. Rédigez un petit carnet de voyage au jour le jour indiquant les lieux que vous aurez traversé. On ne vous demande pas de la grande littérature mais libre à vous de rédiger un recueil. Les voyages inspirent toujours.
Notez les noms des village, des monuments avec leur orthographe correct –voire leur prononciation. Ajoutez quelques infos historiques. Ecrivez ou faites écrire le nom des personnes que vous filmez ou interviewez. Vous pouvez également leur demander leur fonction –gardien du phare, pécheur à bord de « la mouette », directeur du service ornithologique du musée …

Autant d’infos qui enrichirons votre récit à votre retour –explication orale autour d’un café, description de vos photos, ou commentaire de votre film.

Soyez organisez
Inutile de noter quantité d’informations si c’est pour en perdre la moitié le lendemain.
Prévoyez un petit carnet dédié exclusivement à ces annotations. Si vous écrivez sur des pages volantes, rangez les le soir même dans un classeur ou un cahier. Gardez les guides et prospectus illustrant une visite ou distribués en agence de tourisme. Mais essayez de les rangez et de les triez au jour le jour. Ne ramenez pas un fourre-tout vous obligeant à retrier tout à votre retour.

Titrez vos K7 ou cartes
Notez vos consommables : K7 ou carte mémoire, collez y une petite étiquette ou une gommette pour les reconnaitre et les ranger. Notez-y au minimum un numéro.
Dans votre carnet, vous pourrez reporter ce numéro et savoir le contenu de chaque K7.
Si vous filmez sur des cartes mémoires et les videz sur un ordinateur, passez un peu de temps à les ordonner. Créez des dossiers et sous-dossier par date et par lieu.

Pour résumer :

  • Titrez vos consommables : Une gommette avec son numéro.
  • Notez dans un carnet les lieux que vous traversez et les infos importantes.
  • Faites le lien entre vos consommables et les infos du carnet.
  • Ordonnez vos notes tous les jours.

Un minimum d’organisation peut vous aider à gagner beaucoup de temps. Vous sécurisez vos vidéos et gagnez en efficacité pour leur utilisation future.
Maintenant, dans votre sac de caméra, gardez un peu de place pour un crayon et son bloc-note !

Leave a Reply