Faut-il tout filmer en voyage ?

FilmerEnContinnu

Il y a peu, un client m’a confié ses vidéos de voyage pour que je lui réalise le montage de son film. Je commence donc le dérushage et visionne les médias. Tout va bien, on a de la plage, des visites, des petites séquences face caméra, les images sont sympas…Commence alors un plan d’un trajet en taxi qui va durer…20 minutes.

Cela s’appelle un plan-séquence et reste un exercice de style intéressant. Demandez à Hitchcock. Pour autant, la question demeure… Faut-il vraiment tout filmer en continu ? Comment peut-on éviter d’enregistrer 20 minutes de film ? Quand-est ce que cela peut s’avérer utile ?

Les exemples de plans interminables

  • Les transports. Tout le trajet, caméra au poing en train de filmer la route…Et puisque la route est cabossée, on a déjà vu mieux en terme de stabilisation.
  • L’embarquement en avion. Ou les files d’attente en général. Des plans aussi longs qu’une file de caisse en période de solde.
  • La chambre d’hôtel. C’est vrai que c’est pas tous les jours que l’on peut s’offrir une suite 4 étoiles. Mais faut-il vraiment filmer les toilettes, le fond des placards et la tuyauterie des lavabos ?
  • La balade ou le trek dans des décors somptueux…Mais tout comme le randonneur, la caméra a aussi droit à une petite pause.

Soyons réalistes et essayons de se poser cette question au moment du tournage :

  • Est-ce qu’il y a un grand intérêt à filmer ce plan ?
  • Est-ce qu’il y a un intérêt à filmer ce plan après déjà 2 minutes d’enregistrement ?
  • Est-ce qu’il y a un intérêt à filmer ce plan pour la 5ème fois ?

Le problème n’est pas de filmer ce genre d’événement. Un trajet en bus peut être une séquence trés sympa et l’occasion de découvrir des paysages, ses habitants et voyageurs, les conditions de vie réelles…

Idem à l’aéroport. Pour une petite intro ou une séquence de transition entre 2 destinations : les aéroports sont toujours un lieu intéressant, et cela sent bon les vacances (au départ seulement malheureusement..)…

Quand aux toilettes de luxes de la chambre d’hôtel…c’est pas rien non plus…

Non, le problème va se poser si tout cela est filmé continuellement dans un long balayage de la caméra.

Préparer ses plans INDÉPENDAMMENT

Filmer en continu la même action va être répétitif et finir par être ennuyeux.

Pour décrire un lieu ou une situation dans une vidéo, on va filmer en construisant une séquence. C’est-à-dire que l’on va multiplier les plans pour montrer ce qui se passe. Vous pouvez relire cet article sur la construction d’une séquence.

Au lieu de promener la caméra dans l’espace, il vaut mieux cibler une action, la cadrer, se stabiliser et l’enregistrer pendant plusieurs secondes. Et ainsi de suite pour multiplier et varier ses plans.

Exception à la règle. Dans quel cas filmer un plan-séquence

Soyons flexible et essayons de voir quand filmer en continu peut avoir ses avantages :

  • Pour faire comme Hitchcock…
  • Pour accélérer l’image en montage : On va donner du dynamisme au film et pouvoir justement mettre en avant la notion de temps. Attention, le mieux est de rester stable au maximum et d’avoir des plans fixes de plusieurs dizaines de secondes avant d’éventuellement changer de cadre.
  • Pour enregistrer le son en continu : le commentaire d’un guide, une musique en live… Ici pas trop le choix si on veut l’ensemble : il faut tout prendre. Attention à bien se mettre dans l’axe de la source sonore.
  • Parce que l’on sait que quelque chose va se passer, mais on ne sait pas quand ! Pas du tout stressant comme situation ça ! Je cous conseille d’emmener un trépied. Vous préparez votre cadre, vous êtes sûr qu’il est stable et vous ne vous fatiguez pas à tenir la caméra. Autre argument, vous pouvez profiter du spectacle en vrai tout en sécurisant votre plan.

 

 

 

 

Leave a Reply