Film de vacances : stop à la première erreur !

Stop

Dans cet article, j’aimerais appuyer sur une chose qui semble basique, mais qui pose souvent problème lorsque l’on commence à faire des vidéos personnelles. Filmer, ce n’est pas regarder par la caméra.

Une de mes activités est le montage vidéo de film de vacances de particuliers. Je travaille donc à partir des images filmées lors de leur voyage. Bien sûr, les séquences ne sont pas toujours parfaites et cela est normal car ce ne sont pas des professionnels. C’est bien la particularité de ce travail.

Parfois, il est impossible de récupérer un plan, parce qui est  flou, trop court ou pas stable du tout. Ce qui est dommage, c’est qu’il ne manque souvent pas grand chose pour que la séquence ne parte pas à la poubelle.

Mais le problème le plus récurrent (et le plus génant) est que la plupart des gens amateurs filment comme si la caméra était leurs yeux.

 

 

Ne pas filmer en « coup d’oeil »

En pratique, on constate que le cadre change rapidement d’un plan à un autre. Il va se fixer sur un détail, sans s’attarder, puis va en chercher un autre. La caméra est pratiquement tout le temps en mouvement, balayant la scène, zoomant et dézoomant sur des centres d’intérêt.

oeil-vs-cameraSur place, l’oeil du voyageur est aux anges, se régalant d’un décor riche en détails et couleurs. En vidéo, cela ressemble plus à une traversée de la Manche par forte houle.

En balayant du regard un décor grâce à notre champs de vision très large, le cerveau assimile beaucoup d’informations en même temps : forme, couleurs, actions… Les yeux peuvent s’attarder sur un détail et le cerveau l’interprète presque instantanément.

Cela est différent lorsque l’on filme. Il faut se rappeler que seul ce qui est délimité par votre cadre de caméra est enregistré. Le spectateur qui verra les images plus tard (vous compris) ne sera pas imprégné de l’ambiance sur place et son champs de vision s’arrêtera à ce qui sera dans le cadre.

Pour voir correctement la séquence (c’est-à-dire comprendre son contenu et l’assimiler), celle-ci a besoin d’être stable et assez longue. Il faudra décomposer les plans et les tenir pendant plusieurs secondes.

 

Filmer comme on photographie

Lorsque l’on réalise une photo, on pense d’abord à faire son cadre et une fois que tout nous semble satisfaisant, on déclenche. La même attitude doit être appliqué pour la vidéo.

Normalement, avant de commencer à enregistrer, votre plan doit être prêt. Votre cadre est fait et la séquence sera propre dés le début. Si vous n’avez pas arrêté la caméra entre deux plans, ce n’est pas grave. Mais il faut quand même repenser au cadre que l’on réalise.

Attention ! Une fois que l’on a ce que l’on veut (un cadre bien composé et stable), gardez le plusieurs secondes. Ce n’est pas parce que vous voyez dans le viseur ce que vous voulez filmer, que vos spectateurs auront compris de quoi il s’agit. Tenez votre plan 5 secondes minimum. Si le plan est large, comptez jusqu’à 10 voire 15 secondes.

Ce n’est qu’à partir du moment où votre cadre est prêt (comme votre photo du début) que votre plan commence.

 

Le zoom annule tout

Le zoom, c’est le Mal ! Il est tellement pratique, tellement efficace, que l’on a du mal à ne pas l’utiliser à tout va.

Zoom01Le zoom va vous servir à préparer votre cadre, à composer votre photo. Une fois cela fait, n’y touchez plus ! Du moins pendant les 10 secondes que doit durer votre plan.

Dites vous que chaque coup de zoom est inexploitable au montage. Si vous n’avez pas l’intention d’en réaliser un, dites vous alors que cela fait mal au yeux !

Je vous demande de compter entre 5 et 10 secondes pour chaque plan ( je répète, un plan sera comme une photo préparée, que l’on va faire durer dans le temps). A partir du moment où vous mettez un petit coup de zoom (et Dieu sait que la tentation est forte), vous remettez le compteur à zéro !

 

 

En résumé

  • Ne filmez pas un lieu comme vous le parcourez des yeux
  • Votre séquence n’est pas intéressante parce que vous la filmez, mais parce qu’elle est préparée : cadre composé, stable, qui dure.
  • Pour être exploitable, votre plan doit durer un minimum de 5 secondes pour un plan serré et jusqu’à 15 secondes pour un plan large.
  • Vaccinez-vous contre le zoom ! Utilisez le pour faire votre cadre. N’y toucher plus pendant la durée de votre plan

 

  1. DoudouDoudou06-10-2013

    Merci pour ces conseils. D’autant plus qu’en bon débutant que je suis, je reconnais volontiers certains de mes défauts dans la liste… Gloups !!

    • RomainRomain06-10-2013

      Quand on reconnait ses défauts, on a déjà progressé ! Bon courage !

Leave a Reply